Il y a aujourd’hui environ 10% de la population active qui serait payée au SMIC. C’est notamment cette population qui est très encline à s’orienter vers l’obtention d’une carte bleu gratuite, ou encore d’une carte rechargeable. Ce qui attire les smicards chez les banques en ligne, c’est évidemment les frais bancaires nettement moins importants qu’avec les banques traditionnelles, dont les frais ne cessent d’augmenter. Par exemple, devenir client Monabanq vous permet d’obtenir 80€ de bienvenue juste pour vous inscrire dans la banque avec des frais très faibles. Quand on possède des revenus bas, 80€ constituent un argument de vente assez convaincant.

Un minimum de ressources exigé

Le problème réside dans le fait que la plupart des banques en ligne exigent un minimum de ressources. En effet, rares sont celles qui autorisent tout à chacun de pouvoir ouvrir un compte en ligne, sans considérer le niveau de ressources. Par exemple, si vous désirez ouvrir un compte chez BforBank, vous devrez justifier d’un revenu supérieur à 1600€ par mois. Autant dire qu’une bonne partie de la population est exclue de cette possibilité. Pour ce qui est d’ING Direct, de Hello Bank ou encore de Fortuneo, elles réclament quant à elles un minimum de ressources de 1200€ par mois. Il n’y a en réalité que 3 offres disponibles pour le moment pour les personnes à faible revenus. Le marché de la banque en ligne étant sans cesse en renouvellement, il y a de fortes chances que des offres spécifiques puissent voir le jour dans les mois à venir pour que les banques puissent également se positionner sur le marché des faibles revenus. Ce sera peut-être le cas de la Banque Orange ou de LBP Mobile First qui devraient voir le jour fin de l’année ou début de l’année prochaine.